lien
Partager "Page accueil - boite Espace jeunesse" sur facebookPartager "Page accueil - boite Espace jeunesse" sur twitterLien permanent

Titre : Voir son steak comme un animal mort

Auteur : Martin Gibert

Notre avis : Si vous n'êtes pas encore végane, vous pourrez le devenir après la lecture de cet essai engagé, dans lequel Martin Gibert expose quelques notions qui font appel à la psychologie morale. Professeur d'éthique et de philosophie du droit, il nous éclaire sur le spécisme, l'utilitarisme, la notion d'éthique animale, la sentience, le mouvement Welfariste. Il aborde aussi les conséquences de l'élevage intensif sur notre environnement.

Il nous aide à comprendre comment notre dissonance cognitive fait que nous continuons à manger de la viande, malgré l'éveil de notre conscience à la cruauté infligée aux animaux. Ce livre est un argumentaire en faveur de la non-violence et contre l'oppression spéciste. C'est aussi un témoignage sensible qui ne nous épargne pas et nous engage, vraiment, à changer de comportement.

Résumé

Pour emprunter ou réserver le document

Ce qu'ils en pensent aussi :

Extrait :

Nous aimons les animaux et nous aimons manger leurs cadavres. Nous blâmons la cruauté et nous encourageons l'élevage industriel. Nous éprouvons de l'empathie pour les chiens et les chats et nous exploitons les vaches et les cochons. Voilà la dissonance. (….)

En un sens, les véganes ont tous résolu cette dissonance. Ils l'ont résolue par la première option : en changeant leur comportement. De ce point de vue, la question n'est pas de savoir « comment peut-on être végane ? ». Un végane est juste une personne qui ajuste son comportement à ses valeurs, en limitant, autant que possible, son impact sur la souffrance animale.

 

Pour aller plus loin :

Si vous avez aimé, vous aimerez aussi:

Brigitte P.

 

 

Partager "Voir son steak comme un animal mort / Martin Gibert" sur facebookPartager "Voir son steak comme un animal mort / Martin Gibert" sur twitterLien permanent
Retour Haut